L'Amérique en toutes lettres

Catégorie : Albin Michel, Alexandre Thiltges et Jean-Luc Bertini, Récit‎, Nouveautés

Une pléiade d’écrivains américains se raconte à deux fous de littérature.

Héritiers de Mark Twain, d’Herman Melville, de William Faulkner, ils poursuivent cette littérature du « grand dehors » façonnée par des espaces si vastes qu’ils renvoient l’homme à son statut de passager éphémère. Ces écrivains qui ont besoin de l’infini à leur porte pour raconter l’universel ont ouvert leurs domaines à Alexandre Thiltges et au photographe Jean-Luc Bertini.

Au terme d’un road-trip de quelque 40 000 kilomètres, le tandem a rendu visite à une bonne trentaine d’écrivains éparpillés sur le territoire entre Nevada et Minnesota. De ce voyage à la rencontre d’un pays et de ceux qu’il inspire, surgissent toutes les nuances des lettres américaines.

Big Jim ouvre le bal et ferme le ban. De sa résidence d’hiver en Arizona à ses quartiers d’été dans le Montana, Jim Harrison, l’ogre bienveillant, évoque ses débuts, ses amitiés et son goût insatiable pour la bonne chère.

Des mondes gigantesques

Entre les deux visites à l’auteur de « Légendes d’automne », un chapelet d’écrivains se livre peu ou prou aux deux Frenchies. Par-delà la psyché américaine, cette mosaïque esquisse un monde littéraire au format panoramique.

Ils sont ranchers comme Thomas McGuane ou ex-ouvrier en usine comme Donald Ray Pollock, ont exercé des dizaines de métiers comme Iain Levison ou amassé des milliers de dollars à Hollywood à écrire des scénarios, ont la bougeotte ou au contraire ne peuvent s’éloigner de leurs racines. Ils déconstruisent les mythes ou lisent dans le ciel du Montana les trames des récits à venir.

Parfois, ce ne sont pas des enfants de chœur. Quelques fortes têtes ont dompté leur violence grâce aux ateliers de « creative writting ». D’autres, tels David Treuer ou Louise Erdrich, Indiens ojibwés, mettent au jour des racines bien vivantes.

De Chris Offutt, l’homme du Kentucky à Laura Kasischke attachée au Michigan, de l’Alaska de David Vann à la Californie de Tobias Wolf, de Richard Ford à Dan Fante, tous font de leur coin d’Amérique un monde gigantesque. Façonnés par l’espace, ils confient leurs influences et surtout ce qu’ils savent de l’Amérique d’aujourd’hui, cette Amérique qui loin des métropoles nous échappe parfois. Reste alors à les lire pour comprendre. Ce bel album incite à poursuivre le voyage.

À tout seigneur… Jim Harrison, est le seul auquel Thiltges et Bertini consacrent deux chapitres. Photo Jean-Luc Bertini.

« Amérique des écrivains en liberté » d’Alexandre Thiltges et Jean-Luc Bertini. Albin Michel. 320 pages. 35 €. Photo Jean-Luc Bertini.