Mâles dominants en milieu hostile

Catégorie : Gallmeister, Polar, Todd Robinso, Nouveautés

Sous ses habits proprets de ville très Nouvelle-Angleterre édifiée par les puritains, Boston cache des recoins moins reluisants où une conception assez flexible de la loi l’emporte sur l’héritage des pères fondateurs. Boo et Junior possèdent cette souplesse d’esprit glissée dans leur solide gabarit de videurs de boîte de nuit.

Boon et Junior sont le yin et le yang d’une amitié née à l’orphelinat Saint-Gabriel, fratrie insolite élargie à Ollie le cérébral et à Twitch, sociopathe assumé. Le quatuor élevé à la dure à Saint-Gab’ s’est proclamé Assemblée des Avengers, version américaine et moderne de Mousquetaires réunis dès que le climat vire à l’orage.

Les ennuis commencent lorsque Boo et Junior par pur altruisme, acceptent d’intimider le colocataire violent d’une collègue. Las. L’indélicat est retrouvé mort et Junior figure en tête de liste des suspects.

La plongée dans le Boston nocturne s’annonce sportive. Il y a des Irlandais au sang chaud, un faux flic très crédible et un vrai qui pourrait être faux. Un chihuahua infréquentable complète le tableau. Ajoutons au rayon des accessoires, quelques lames assassines, des bouteilles de bourbon, une trompette, sans oublier Miss Kitty, une Buick de 1979 chérie de Junior dont elle est l’unique trésor.

Enfin, il y a aussi des embrouilles en cascades, pas mal d’ironie, des révélations inattendues et des gros durs capables de fondre comme mottes de beurre au soleil. Chez Robinson, les tatouages habillent des œurs de chamallow. Même l’imprévisible Twitch révèle une altérité insoupçonnée.

Sous le punch d’un mi-lourd, Todd Robinson cache l’agilité d’un chat de gouttière. Ses héros ont suffisamment d’étoffe pour assumer leurs erreurs de jugement quand leur virilité en bandoulière frôle l’homophobie. Les mômes terrorisés de l’orphelinat sont devenus des adultes déglingués aux fêlures plus ou moins profondes.

Dans la nuit bostonienne, quand les mâles dominants s’adonnent à l’examen de conscience, le résultat est surprenant. Rien de plus efficace que l’intelligence pour calmer la sarabande de la testostérone.

« Une affaire d’hommes » de Todd Robinson. Traduit de l’américain par Laurent Bury. Gallmeister. 365 pages. 22 €. Photo Gallmeister.