Roman‎

Le talent de Cécile Coulon

Catégorie : Cécile Coulon, Roman‎, Viviane Hamy, Nouveautés

A 21 ans, Cécile Coulon déploie un talent époustouflant. Lisez, vous verrez.

On use et abuse toujours des comparatifs. On se morigène, arguant qu'un écrivain si flatteuses que soient les références vers lesquelles il renvoie, séduit par la singularité de sa voix. La tentation reste pourtant grande vis-à-vise de Cécile Coulon tant son univers évoque les romans de Carson Mc Cullers. Avec une économie de mots parfaitement maîtrisée, cette jeune fille de Clermont-Ferrand déploie une histoire envoûtante.

"Le roi n'a pas sommeil" est une merveille, tant par la finesse de son écriture que par l'atmosphère qui se dégage des 140 pages que l'on savoure ligne à ligne avec des lenteurs de chat devant un pot de crème.

Ecoutez les grands romans

Catégorie : Gallimard, Roman‎, Papier bavard

Les voix d'Isabelle Carré, de Jacques Frantz et de Jean-Pierre Lorit épousent trois romans magnifiques parus ces derniers mois dans la belle collection "Ecoutez Lire" chez Gallimard.

Après Marguerite Yourcenar, Vladimir Nabokov, Marie N'Diaye ou des correspondances échangées avec Gaston Gallimard, le succès des livres audio gagne du terrain et des auditeurs. La collection s'enrichit de trois nouveaux enregistrements. Isabelle Carré lit "Du domaine des murmures", le dernier roman de Carole Martinez. L'histoire de la réclusion de la jeune Esclarmonde, aventure mystique autant que sensuelle, a été couronnée en novembre dernier par le Goncourt des lycéens. (1 CD. 1 h 20 d'écoute. 12,90 €)

Nicolas Le Floch joue à la roulette russe

Catégorie : JC Lattès, Jean-François Parot, Roman‎, Nouveautés

Pourquoi Nicolas Le Floch plait-il tant ? Bien avant de prendre les traits séduisants de Jérôme Robart dans l'excellente série de France 2, le commissaire au Châtelet avait déjà conquis ses galons auprès de lecteurs emportés par les aventures du subtil enquêteur du XVIII ème siècle.
Jean-François Parot maîtrise ce siècle sur le bout de ses paradoxes. Habile à reconstituer le Paris de l'Ancien Régime finissant sous ses ombres et ses lumières, ses gredins et ses petits marquis poudrés qui parfois se confondent, le père des péripéties de Nicolas Le Floch accorde autant d'importance à la lueur des flambeaux sur une scène de crime qu'à la résolution de l'énigme. Son sens du détail réjouit le lecteur ravi de découvrir si beaux assassinats dans les froufroutements des soieries. Car si Jean-François Parot pousse les portes des culs de basse-fosse, il s'aventure aussi vers les sofas réputés de la Paulet, se faufile dans les appartements royaux avec l'assurance de celui qui connaît ces géographies comme sa poche.

Akli Tadjer, cocasse et tragique

Catégorie : Akli Tadjer, Critique, JC Lattès, Roman‎

Entre mère et fils, la fougue gouailleuse d’un roman d’une drôlerie cruelle.
 
Il a beau s’esquiver sur des pirouettes, céder au cocasse d’une formule qui claque, livre après livre Akli Tadjer sonde avec une infinie tendresse les blessures toujours à vif de l’enfance. La saveur de ce nouveau roman doit beaucoup à cette retenue.

Le ciel ne peut attendre

Catégorie : Critique, Folio, Philippe Forest, Roman‎

Sous le beau titre emprunté à Guillaume Apollinaire, Philippe Forest signait l'un des romans les plus envoûtants de la rentrée de 2010. Sa sortie en poche remet en lumière un récit aérien.

A quoi se résume une vie? Celle de ce père si discret né en 1921 à Mâcon embrasse le siècle de l'aviation. Tout commence peut-êre par un fantasme de gosse lorsqu'à la fin des années 30 les hydravions de la ligne Imperial Airways qui reliaient la Grande-Bretagne au Caire s'accordaient une escale sur les contreforts du Beaujolais dans les gerbes d'eau de la Saône. Le fils de confiseur rêve-t-il aux nuages lorsque la guerre surgit ? 

Le prix Landerneau à Maylis de Kérangal et à Antoine Laurain

Catégorie : Flammarion, Roman‎, Verticales, Papier bavard

Le Prix Landernau 2012 a été décerné à Maylis de Kérangal dans la catégorie roman pour "Tangente vers l'est" (Verticales) et à Antoine Laurain pour "Le chapeau de Mitterrand" (Flammarion) dans la catégorie Découverte.

Le prix présidé cette année par David Foenkinos réunit un jury composé des libraires des Espaces culturels E. Leclerc.

Outre les lauréats désignés hier, le Prix Landerneau catégorie polar sera attribué à la fin du printemps et celui de la catégorie bande dessinée à l'automne.

Kampuchéa, une histoire française

Catégorie : Critique, Patrick Deville, Roman‎, Seuil

N'y allons pas par quatre chemins. Fin, intelligent, original,  "Kampuchéa" est un livre rare. Les prix de l'automne dont le Médicis, l'ont dédaigné. Tant pis. Le magazine "Lire" l'a néamoins sacré Meilleur livre de l'année. Ce n'est que justice tant Patrick Deville excelle à débusquer dans les lacis du  Kampuchéa des Khmers rouges, les empreintes d'une histoire très française.

Saviez-vous que l'histoire contemporaine du Cambodge passe par « La Petite Vache », un troquet de Paris où se retrouvaient à la fin du XIXe siècle explorateurs et rêveurs de tous acabits ? Que bien avant l'extase d'André Malraux, on doit à Henri Mouhot la découverte des temples d'Angkor ? Et que nombre de cadres khmers rouges avaient suivi leurs humanités à la Sorbonne ?

Les âmes orgueilleuses

Catégorie : Jean-Luc Coatalem, Le Dilettante, Roman‎, Nouveautés

Jean-Luc Coatalem signe une version déjantée de Robinson. Irrésistible!
 
Au nom de la compagnie La Glaciale, deux hommes veillent sur Antipodia caillou austral perdu entre l’Antarctique et la Tasmanie. Albert Paulmier de Franville, banni du Quai d’Orsay pour ses écarts de conduite, purge sa punition avec la morgue de l’aristocrate déclassé. Accroché à sa devise, "Je maintiendrai" il se flatte que son compagnon d’isolement, Jodic, un rude breton exilé par déception amoureuse, lui donne du "gouverneur" quand bien même le titre s’est mué en un ironique et désinvolte "Gouv".

Tom Franklin, un sacré retour

Catégorie : Albin Michel, Roman‎, Tom Franklin, Nouveautés

 

Philip Roth le compare à Faulkner. Il a raison. Tom Franklin est renversant.

Aux côtés des vieux ténors de la littérature américaine, les Jim Harrison, Philip Roth, Cormac McCarthy, une nouvelle génération s’impose. Parmi ces écrivains de haute volée, Tom Franklin est l’un des meilleurs. Découvert avec "La culasse de l’enfer", incursion décapante dans un nid de fripouilles de l’Alabama, le romancier sudiste déployait dès son apparition un souffle formidable.